Home

En arrivant à Bordeaux il y a un peu plus de 6 mois, je me disais qu’en me rapprochant géographiquement de l’Espagne, j’atterrirais au paradis des tapas.

Et effectivement, outre une multitude de pubs, Bordeaux regorge d’enseignes revendiquant la Spanish attitude pour la simple et bonne raison qu’ils ont compris que c’était un mode de consommation conviviale et très attractif surtout dès que les beaux jours reviennent. Sauf que jusqu’à présent, je tirais un peu la gueule. Trop cher, trop prétentieux, trop exotique.

Et puis au hasard de ma navigation Facebookéenne, je tombe sur le Locadillos.

Ou les Locadillos, je ne sais pas, ils sont plusieurs derrière le comptoir on dira donc les Locadillos ou locos plutôt parce qu’ils sont fous et ils ont tout compris.

Leur spécialité : les montaditos.

Qu’est-ce que c’est ? Une sorte de mini-sandwich, un mini-bocadillo si tu préfères. Et c’est quoi la différence avec un pintxo alors ? C’est très subtil. Théoriquement le pintxo, c’est juste une tranche de pain avec de bonnes choses dessus tenues par une banderilla, un cure-dent quoi. Le montadito, c’est le niveau au-dessus. Tu as une tranche de pain, de bonne choses dessus et une tranche de pain par dessus, le tout tenu par une banderilla. Ah ! Tu vois. C’est pas pareil.

« Ouais donc, le montadito c’est une tapa en forme de mini-sandwich en fait ? » No ! Parce qu’un vrai Espagnol te dira que la tapa se mange assis alors le montadito se mange debout, au comptoir. Et que le but du jeu c’est de ne pas vraiment t’installer, d’aller et venir de la salle à la terrasse, d’un bar à l’autre en laissant traîner ton cure-dent par terre. Et c’est là que nos locos ont tout compris.

Explication.

Nous entrons chez les Locadillos. Il est tôt, il y a encore un bébé qui pleure. On avance un peu à reculons. La déco simili hipster nous emballe pas trop, l’éclairage est proche d’un Kébab du Cours de la Marne… Etrange mélange des genres. On s’installe sur une table haute en bois clair et on nous explique le concept : tu commandes à boire et à manger au comptoir, là-bas, au fond. Tu repars avec ta boisson et… un téléphone. Quand ta commande est prête, la cuisine t’envoie un SMS et tu vas chercher le manger. Moi ce genre de gadget ça m’excite surtout quand le téléphone en question est un Nokia 3310 et que tu peux te faire une partie de Snake en attendant.

Locadillos Bordeaux

Un pichet de sangria (20 euros), un mojito sans alcool pour la femme enceinte qui nous accompagne et hop le téléphone sonne ! Je me précipite en cuisine. Tortilla (2 euros) et croquetas caseras. Croquetas. Caseras. Des croquetas faites maison. 4,50 euros la borchette de 3. Je jubile. Les produits utilisés sont frais et viennent du coin. Et là je ne sais pas ce qu’il se passe. Un deuxième pichet (la Sangria est vraiment bonne), deux bouteilles de vin blanc, des pimientos de piquillos farcis à la morue, une planche de queso et des chipirones à la plancha. Les allers-retours entre notre table et la cuisine deviennent sportifs parce que la salle s’est remplie et q’un groupe de chanteurs flamenco commence à donner de la voix.

Locadillos Bordeaux

Locadillos Bordeaux

Ça danse, ça gueule, ça mange et ça boit et moi j’ai oublié la déco, l’éclairage et j’ai même oublié de goûter les fameux montaditos mais c’est pas grave.

Parce que le temps d’une soirée, je suis en Espagne, mon Espagne, mon Andalousie, folle, délurée, délirante, je-m’en-foutiste. Parce que rien d’autre ne compte que le fait d’être là, ensemble, en famille, entre amis, entre amants, de lâcher prise, d’arrêter de se regarder le nombril, de se prendre la tête avec les prix parce qu’ici, ils sont vraiment raisonnables. Une soirée de puta madre qui finira en vélo en zigzag rue Sainte Catherine.

Estimados Locadillos, mes chers fous que je ne connais pas, je vous supplie à genoux, ne changez rien, même pas la déco, restez comme ça, ne bougez pas, parce que je ne sais pas à quoi ressemble votre Espagne mais elle est là et pour l’instant, à Bordeaux, vous êtes les seuls à l’avoir compris. Et promis je reviendrai goûter vos fameux montaditos.

Un cordial saludo. Un abrazo. Gracias.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s