Home

A quelques jours d’une échéance électorale, vous n’échapperez pas à un petit billet politico-gastronomique.

Marine Le Pen est déjà passée à la casserole mais apparemment ça n’a pas suffit à certains d’entre vous. Vous méritez donc quelques coups de tentacules.

Commençons par un petit rappel anatomique. Le poulpe (ou pieuvre) est un animal marin, un céphalopode doté d’un bec de perroquet, de huit bras et d’une grande intelligence. Le mot poulpe vient du grec « polypous » qui signifie « plusieurs pieds ». Mmmmh je vois déjà poindre une demi molle chez les plus fétichistes d’entre vous. On se calme, ça ne fait que commencer.

Sans forcément aller jusqu’à la fascination podologique, vous imaginez, mesdames (ou messieurs), le potentiel érotique d’un tel animal : un bec et huit bras longs et souples, pouvant explorer tous vos orifices simultanément tout en caressant vos zones érogènes, ça laisse songeur et les Japonais ne s’y sont pas trompés dont en  témoigne la célèbre estampe du XVIIIème siècle d’Hokusai, « Le rêve de la femme du pêcheur ».

Le rêve de la femme du pêcheur - Hokusai 1814

Le rêve de la femme du pêcheur – Hokusai 1814

Bon. Mais pourquoi le pulpito est un facho ?

Parce qu’on son emprise est totale. Le poulpe, comme le fasciste, titille tous vos instincts primaires : la manipulation, le sexe et la manducation (ensemble des opérations avant la digestion).  Cet être intelligent, capable de prédire les résultats d’un match de foot, peut vous donner un plaisir total, sublime, à vous en faire perdre la raison tout en vous étouffant lentement par strangulation pour vous dévorer. Et lorsque vous vous rendez compte que l’oxygène vous manque, que votre érection ressemble plus à celle du pendu qu’à celle de Rocco, il est déjà trop tard : vous vous agitez et plus vous vous agitez plus son emprise se resserre. Ça vous dit quelque chose ?

Regardez bien la main de notre premier ministre trembler lorsqu’il s’adresse, brillamment certes, à Mademoiselle Le Pen junior. Et il le dit lui même, il a peur. Car il sait que la fin est proche, que la bête est déjà en train de le digérer. Tout le personnel politique, après s’être délecté jusqu’à l’orgasme des tentacules de la bête, après s’être goinfré en disant tout haut ce que d’autres pensent tout bas, est pris de panique car il ne peut plus faire machine arrière. Regardez Nicolas Sarkozy, tiquant de plaisir parce qu’il a la ventouse sur le gland. Et pourtant il voit le bec du céphalopode prêt à lui sectionner le membre.

Tentacle porn via Le Tag Parfait http://www.letagparfait.com

Voilà. Respirez un grand coup. Je vous apporte un remède. Un remède espagnol.

Car nos amis de la péninsule en connaissent un rayon sur les tentacules. Celles du pulpo gallego. L’ancien dictateur Franco était originaire d’El Ferrol, bourgade de la Galice. Aujourd’hui ils se vengent et c’est à leur tour de digérer le poulpe et de la plus belle des façons. Voici la recette.

Comptez une tentacule par personne. C’est pas mal surtout si vous accompagnez le poulpe d’autres tapas. En ramenant votre prise à la maison, je vous conseille de la laisser une nuit au congélateur, histoire de calmer ses ardeurs, il sera plus tendre après la cuisson. Parce que la grosse difficulté avec le poulpe, c’est la cuisson. Trop cuit, il sera caoutchouteux. Pas assez, il sera visqueux.

Le lendemain quand le bête est décongelée, vous la faites cuire dans un bouillon. 30-35 minutes c’est un bon repère. Mais de temps en temps, piquez la bête avec une fourchette pour voir un peu ou elle en est car le temps de cuisson dépend aussi de la taille des tentacules. Oui la taille, ça compte. Une fois cette première étape achevée, égouttez et rincez à l’eau froide. Le but de cette opération est d’enlever les résidus de peau violette qui restent collés sur la chaire. Vous ôtez la chemise brune du fasciste en quelques sortes… Ensuite, vous découpez le tout avec des ciseaux en petits morceaux. Avant de servir, faites revenir de l’ail (n’ayez pas peur d’en mettre, c’est un aphrodisiaque, vous en aurez besoin pour faire sa fête au poulpe) dans une poêle avec de l’huile (pareil n’ayez pas peur d’en mettre). Vous coupez le feu et versez votre poulpe dans l’huile et mettez le tout dans une assiette. Sel, poivre, piment d’espelette et persil et vous servez. Et dans la joie et la bonne humeur, en famille et/ou entre potes, vous ne faites qu’une bouchée du fascisme.

Personnellement, je vais voter dimanche.

Pour qui ? Je n’en sais strictement rien. Loin de moi l’idée de vous encourager à m’imiter car je suis un abstentionniste convaincu. Si je le fais c’est parce qu’en ce moment la société me fait vivre et outre mes impôts, je lui dois bien ça. En espérant que cette recette, faute de vous faire aller dans les urnes, vous donnera un peu d’inspiration pour ne plus vous laisser faire par le poulpe.

Et comme je sais que vous êtes curieux, voici un excellent article qui vous en dira plus sur le Tentacle porn : ici.

La tentation du poulpe

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s