Home

Sur Facebook, j’ai lancé un défi à celles et ceux qui suivent Ya Está et mes dîners imaginaires. Je leur ai demandé de me suggérer des personnes avec qui ils souhaiteraient dîner. Pour ces dîners, j’ai choisi de ne plus être seul avec mon invité mais de convier également la personne qui m’a suggéré mon nouvel hôte. Envie de vous prêter au jeu ? Laissez un commentaire 😉

L’ambiance est électrique. A ma droite, Audrey Pulvar sur le canapé noir. Evidemment, on ne la présente plus.

Evidemment, elle est chroniqueuse sur D8. Evidemment, elle a de grandes lunettes carrées. A ma gauche, Aurel Daniel, sur le canapé blanc. Petite blonde multi-facette (voir à la fin du billet) à la chevelure abondante et aux lunettes carrées aussi mais en mieux. Lorsque je lui ai annoncé qu’elle allait dîner avec Audrey Pulvar, elle m’a répondu :

– C’est beaucoup trop une connasse.

Alors pour faire passer la pilule, j’ai préparé du arroz à la cubana, en me disant que faute de passer une bonne soirée, la belle pourra se régaler et je pourrais grappiller quelques besitos en dessert.

Audrey démarre les hostilités après avoir évidemment refusé mon Tinto de Verano préférant un verre de rouge, espagnol, évidemment, Casillera del diablo qu’elle n’en saura jamais rien, évidemment.

– Evidemment j’ai adoré votre dîner avec Roselyne. Evidemment, comme tout le monde, j’aime beaucoup Roselyne. J’appréhendais de travailler avec une politique ne partageant pas les mêmes idées que les miennes mais j’ai évidemment du faire face et su prendre de la hauteur.

Je vois Aurel hausser les sourcils. Je me racle la gorge et lâche un piteux :

– Merci…

Quand Aurel enchaîne.

– Moi, il ne m’a pas fait rêver celui-là. C’est chouette hein, on passe un bon moment de lecture et on reconnaît bien les quelques tics de langage de Roselyne mais je ne sais pas, ce n’est pas celui que je préfère. Mon préférée c’est le tout premier, celui avec Anne Sinclair, un dîner avec une VRAIE journaliste.

Petit sourire en coin d’Audrey Pulvar. Haussement de sourcil encore d’Aurel.

– Evidemment Anne Sinclair est reconnue par tous pour sa dignité légendaire et peu de femmes auraient eu la force de résister à cette déferlante médiatique. Mais alors qu’elle a évidemment tout sacrifié pour la carrière politique de son mari, moi je l’ai foutu dehors et je reste une animatrice respectée dans le milieu je crois.

– Ou pas…

– Excusez moi ?

C’est à ce moment là que c’est parti en vrille.

Ma panthère a sorti ses griffes et c’est parti pour un punching ball sanglant. Aurel s’avance vers Pulvar les mains entre les genoux. J’ai souvent vu Aurel ronger son frein dans ce genre de situation préférant ne pas trop envenimer les choses et respecter ses invités malgré une rage difficilement dissimulée. Mais quand le mode Panthère est sur ON… Aurel fixe Audrey. Là il faut que vous visualisiez bien ce qu’il se passe : l’écran est divisé en deux. Flash. Regard. Gros plan sur le sourire en coin méprisant de Pulvar. Gros plan sur le sourire d’Aurel qui n’en pense pas moins. Pulvar ne résiste pas longtemps à ce silence.

– Evidemment, j’ai bien conscience que tout le monde n’a pas eu ma chance. Un père enseignant avec des convictions politiques fortes. Une mère assistante sociale pour m’éveiller aux difficultés des plus démunis. Elle m’a offert un regard lucide et juste sur le petit peuple que je défends aujourd’hui à travers mes prises de position courageuses et ma notoriété dans des émissions populaires. Evidemment, je ne choisis pas mes émissions par hasard. Oui je choisis mes émissions. J’ai vraiment, évidemment beaucoupo de chance. Mais évidemment la chance il faut savoir la provoquer. Et…

J’essaie d’écouter Audrey attentivement bien que je ne parvienne pas à réfréner un long bâillement. Aurel quitte le canapé blanc. Je crains le coup de griffe fatal. Et en fait non…

Elle me laisse gérer ce monologue condescendant. Elle se dirige vers notre fresque géante de New York qu’il faut colorier et s’exécute armée d’une dizaines de feutres. Elle a également son carnet à portée de main où elle couche quelques notes pour son roman. Et sur un autre carnet se sont des chansons qu’elle écrit et compose pour son frère.

– Evidemment la liberté d’expression est sacrée. Bien que celles et ceux qui ne sont pas d’accord avec moi doivent éviter de me dénigrer…

De temps en temps Aurel se retourne pour porter une oreille à moitié attentive à ce charabia convenu. Elle finit toujours par hausser les épaules comme elle sait si bien le faire et retourne à ses occupations.

– Evidemment je pense que toute cette haine à mon égard est du à énormément de jalousie.

C’est à ce moment qu’Aurel se lève. Une douche de lumière apparaît au milieu de la pièce de notre appartement et éclaire un micro.

Aurel s’installe. A l’instant où elle franchit le cercle lumineux, sa tenue se transforme : elle porte une robe noire, dos nu laissant apparaître ses tatouages. Un rouge à lèvres profond met en valeur son sourire qui ne dissimule pas son plaisir de chanter.  Elle entame un long blues d’une voix chaleureuse. Je ne sais pas très bien où elle va chercher ses basses mais ça a de quoi vous remuer les tripes et les miennes sont sensibles. Elle vous dira que mon coeur d’artichaut n’est pas très objectif. Je vous répondrai que le sien non plus. Qui de nous deux est le moins objectif, n’est-ce pas ? Je me tourne vers Audrey. Elle pleure. Je lui demande pourquoi.

– Je pleure sur mon insignifiance. Evidemment.

C’est alors que sa peau se craquelle, ses yeux gonflent et finissent par éclater dans une grande projection de béchamel. Elle en a foutu plein les murs, notre propriétaire ne va pas aimer, mais voilà, Pulvar is a croquetas et je la saisis entre mes deux doigts.

Une croquetas à la patate douce et Aurel n’aime pas les croquetas. Jeu, set et match, Aurélie Daniel.

Pour lire Aurel :

http://capsulejournal.com : le condensé de l’actualité du mois pour arrêter de culpabiliser d’avoir décroché de l’info

http://pourquoi-bordeaux.com : ses aventures à Bordeaux

http://en20lignes.com : TPE, PME, indépendant, le meilleur du web pour accompagner votre aventure entrepreneuriale

Pour écouter Aurel :

https://www.youtube.com/watch?v=IxNLYGZK-z4 : Faat Music.

Photo : Kasia Wandycz – Paris Match 

Publicités

Une réflexion sur “Mon dîner avec… Audrey Pulvar et Aurel

  1. Pingback: Mon dîner avec… André Manoukian et Pierre-Emmanuel | Ya Está by Tonio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s