Home

C’est le mot de la semaine. Absurde ! Je rentre de 10 jours de vacances, retour à Paris, vous voyez le tableau : la vie est dure. Oui señoras y señores ! La vie est dure pour une personne en mal d’Espagne, en mal de tapas et qui cherche désespérément un rade digne de ce nom pour vous servir un verre et quelques bonnes choses à grignoter.

Dans ce blog, je me suis promis de ne jamais écrire un billet à charge sur un établissement. C’est trop facile, c’est lâche et l’exercice de masturbation intellectuelle, l’exercice de style pour casser du sucre sur le travail d’autrui planqué derrière un écran d’ordinateur est abjecte. C’est de la mondanité de cour hérité d’un temps qui, au pays de la Révolution, devrait être révolu. Vous pouvez cracher sur la couronne d’Espagne, les petits monarques sont bien en France.

Je ne vous dirai donc pas où j’ai mangé ces cinq accras de morue trop gras et sans goût à 6 euros. Je ne vous dirai pas où ce fenouil baigné dans l’huile était fade et qu’un pauvre morceau de saumon a réussi à justifier un prix exorbitant. Je ne vous dirai pas non plus où j’ai fini le ventre creux pour une addition à 30 euros par tête. Je ne le vous le dirai pas car c’est à peu près partout dans la capitale et que je suis fatigué.

Absurde, oui. Absurde de voir, malgré tout, ces tables pleines, ces moustaches, ces lunettes rondes, ces « ma chérie », ces Jean-Luc cyniques et ces Manon en manque d’affection qui transpirent leur solitude, leurs frustrations et leurs caprices sur les sites de rencontres. Absurde de les voir béats, reproduire une façon d’être parce qu’il faut bien s’occuper voyez-vous. Absurde parce qu’à force de les voir se regarder le nombril, moi j’ai faim.

Bien sûr je généralise, je caricature, je grossis le trait de ma déception. A l’heure actuelle, deux établissement ont trouvé grâce à mes yeux : Farago et le Medi-terra-nea et c’est déjà pas mal me direz-vous. Effectivement. Et vous enfoncerez certainement le clou en me demandant très justement : « Hey Tonio ! pourquoi tu ne l’ouvres pas ton bar à tapas ? » J’ai fait une première tentative, ce fut pour diverses raisons que j’explique ici, un échec. Et parce que je suis quelqu’un de têtu, je caresse toujours ce doux rêve d’ouvrir l’établissement de mes rêves, à Paris ou ailleurs, nous verrons bien.

Reste qu’à l’heure nocturne/matinale où j’écris ces lignes, j’ai l’impression d’être le héros de Zero Theorem, le dernier film de Terry Gilliam, qui s’évertue à démontrer par des formules mathématiques l’inutilité de l’existence et je me dis que Paris et les tapas ne forment finalement qu’une équation à « x » inconnues. A l’époque, ma prof de math m’avait dit que j’étais con. Elle n’avait sûrement pas tort dans le fond. Il n’empêche que je lui ai toujours rendu mes devoirs. Je vais donc poursuivre ma quête en profitant du calme estival et en attendant de trouver la perle qui me réconciliera avec Paris, je continuerai de me délecter de mes dîners imaginaires en espérant que ce petit jeu continue de vous plaire.

 

Crédit Photo : Portrait de Terry Gilliam réalisé par Ki Price : http://www.kiprice.com

Publicités

3 réflexions sur “Absurde !

  1. Ouh la guapo! le retour de vacances est violent, je valide pour les pintxos de Fernando et de Pierre et les tapas voladoras de Juan (désolée je suis une blogueuse groupie donc je me permets de name-dropper). Sinon c’est quand tu veux une fiesta loca tapasmania confidentielle mas o menos, histoire de ne pas perdre la main avec les boquerones et les croquetas 😉
    Animo guapo! Et vas tromper ta déception au Braisenville, au BAT (le soir) ou chez Ramona (popu). Au pire, vas te perdre dans le 14° à El Bierzo, ou alors sors ta Belle sous la Tour EIffel et vas sacrifier au rituel du Bellota Bellota chauffé aux chandelles (madre mia que c’est décadent!) sans passer à côté de la torta rôtie et son membrillo à point avec un vin chantant de la bodega et une ambiance très bar à pintxos en sous sol 😉 Tu peux aussi tenter la cevitxeria de Juan Arbalaez à son pop up, c’est pas andalous de verdad mais le muchacho balance bien dans la thématique.
    Maintenant on est en juillet et là… otro problema ;-(

    • Hello La Francesa 😉 Merci pour ce message de soutien ! Ramona et El Bierzo sont dans mon collimateur depuis un moment : il ne manque que l’occasion. Quant à Juan Arbalaez, après une rapide recherche, tu parles bien de son restaurant à Boulogne ?
      Besos et à vite !

  2. Pingback: Le BAT : c’est "bath" mais j’ai faim ! | Ya Está by Tonio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s