Home

Vous ne connaissez pas Doulidou. Du moins, très peu de personnes le connaissent. Il faut pour cela m’avoir vu grandir. Doulidou est mon ours en peluche. Le premier.

D’autres ont des torchons baveux en guise de doudou, moi j’ai Doulidou. Jeune, c’était un petit ourson espiègle et poilu. Nous avons voyagé ensemble, créant chez moi l’angoisse de la perte de l’être cher sur les aires d’autoroute ou sur le banc d’un aéroport. Aujourd’hui, il est un peu moins touffu. C’est un vieux bonhomme maigrichon à la mémoire d’éléphant. Oui, Doulidou n’est plus si doux mais il connaît mes secrets. ça fait un bail que nous ne nous sommes pas vus. Il est resté dans mon sud-ouest natal : la société parisienne ne l’aurait jamais accepté.

Ce soir il est assis, comme tous mes autres invités sur le canapé en cuir noir. Il porte pour l’occasion un noeud papillon bariolé. C’est lui qui m’a appris l’importance de l’excentricité vestimentaire à des fins mondaines.

– Il est vraiment bien ton noeud pap’ ! Tu l’as trouvé où ?

– Rhoo ! L’Ecosse ! Dis donc tu aurais pu me ramener une bouteille de whisky ! C’est ma nouvelle passion parisienne. Regarde !

Je lui déballe mes bouteilles en lui expliquant les subtilités de chacune d’entre elles. Sa tête pointe vers le bas tout doucement.

– Bon d’accord, je sais que tu m’en veux encore parce que j’ai rapatrié la bouteille de vieux rhum qui trônait depuis des plombes sur ma table de nuit. Mais regarde un peu ce que je t’ai préparé pour me faire pardonner.

Je lui redresse la tête et me dirige vers la cuisine pour aller chercher les Berenjenas fritas au miel. Oui c’est un ours, je le prends par les sentiments.

– Ah ah goûte moi ça ! Du miel de châtaignes ! Ton préféré ! C’est une recette andalouse. J’en mangeais plein quand j’étais à Grenade.

Sa tête se baisse à nouveau.

– Ecoute, on en a déjà parlé des centaines de fois. Je t’ai déjà expliqué pourquoi je ne t’ai pas emmené à Grenade : tu n’aurais pas supporté les 16h de bus et les hippies t’auraient rendu encore plus aigri.

– Et puis mince à la fin ! Il fallait que je grandisse tu comprends.

– Oui c’est aussi pour ça que je ne te la présente pas et non tu ne me fais pas honte. C’est une question de sex appeal.

J’ai un peu honte en disant cela. D’autant qu’il me parle du panda de la belle qui trône au milieu du salon. Et lui ?

– C’est l’ours en peluche d’une femme. Ce n’est pas pareil. Nous, on a le droit de trouver ça mignon. Un mec mignon ça craint tu comprends. Tu sais, il y a longtemps aussi que je ne porte plus de pyjama.

Je lui montre alors des photos de la belle. Je lui parle de ses projets, de nos projets. Je lui raconte aussi mes cicatrices, les anciennes et les nouvelles. Je lui montre mes photos et lui raconte toutes ces histoires que je n’ai pas voulu partager avec lui. Nous dévorons les Berenjenas. Enfin… je les dévore. C’est un ours en peluche mais je sais qu’il se régale. Je nous sers un verre de whisky, puis deux. Il pose sa patte sur ma main.

– Je sais, j’ai encore trop bu et il est temps d’aller dormir.

Il va rester un moment sur ce canapé, contemplant nos souvenirs, lisant mon avenir comme il l’a toujours fait, pour me rassurer.

Puis il veillera un moment sur mon sommeil qui vient toujours très vite avant d’aller contempler ce clair de lune qui illumine comme en plein jour l’appartement et son museau abîmé. « Deuxième étoile à droite et tout droit jusqu’au matin », il philosophe sur le magnifique compagnon de route de mon enfance qu’il a été. Sentiment du devoir accompli ? Oui tu peux. Il s’envole en glissant ces dernières paroles dans un de mes rêves d’adulte.

– Bonne nuit et bonne route « apitchi ».

Publicités

2 réflexions sur “Mon dîner avec… Doulidou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s