Home

Cela n’a échappé à personne : c’est la Saint Valentin. Les amoureux sont à la fête et j’espère messieurs que mon dernier billet vous aura fait comprendre que ce soir, il faut vous mettre aux fourneaux. Cependant, avant tout emballement créatif, dont nous, hombres, avons le secret, je dois vous mettre en garde surtout si vous partagez la cuisine avec votre media naranja¹. Je continue ici le panorama des différences hommes/femmes d’un point de vue culinaire. Après avoir exploré les divergences décoratives et digestives, il me faut revenir sur une notion physique qui sépare les deux sexes : l’aménagement de l’espace.

J’ai parfaitement conscience du caractère bordélique de mi arte de cocinar. Mais c’est comme ça : l’inspiration n’attend pas que l’on range la petite cuillère dans le bon compartiment. Les aliments volent, j’utilise quatre couteaux différents pour découper la même chose parce que ces derniers ont tendance à disparaître dans mon tourbillon créatif. J’essaie néanmoins de canaliser mon imagination car je sais que derrière mon épaule veille l’ordre et l’organisation féminine au moins aussi mystérieux et inaccessible que le Grand Orient.

Malgré mes effort, il est un point inéluctable, une vieille manie, une tare irréparable : la vaisselle. Non pas que je ne la fasse pas, Dieu m’en garde, mais j’ai disons… une manière très cubique de la ranger. C’est plus fort que moi. C’est un jeu, un défi : empiler le plus de choses possible sur l’étendoir sans que rien ne tombe grâce à un équilibre ludique et fragile. Vous n’imaginez pas ma fierté une fois le montage terminé, un peu comme lorsque vous parvenez à faire votre déménagement dans une Smart (véridique).

vaisselle

Seulement voilà, c’est au moment où vous arborez votre sourire de hombre perfecto, les mains sur les hanches et des biceps plein les manches, que la belle entre dans la cuisine, se glisse derrière vous en passant sa main sur vos épaules (un sourire) : elle veut attraper sa tasse à café. Oui, celle qui en dessous du verre à pied entre les deux casseroles (adios le sourire).

britt gif

Elle se retourne, appuie ses mains sur le bord de l’évier et prend une grande respiration. Vous savez que vous n’avez plus le choix.

britt gif

Elle s’en retourne sans dire un mot : le cubisme c’est pas son truc. Vous pouvez argumenter autant que vous voulez sur l’importance du bordel dans votre élan créatif, comparer l’état de son bureau avec l’état de la cuisine et lui démontrer que pour elle comme pour vous les résultats sont probants et signe d’un ordre intérieur invisible et terriblement efficace. Rien n’y fera. Vous êtes définitivement catalogué dans la catégorie « mec » et donc « bordélique en cuisine »…

Mais finalement est-ce bien grave ? Vous lui apporterez vous-même son café con leche d’ici 10 minutes et quand elle aura goûté votre arroz à la cubana, Picasso ne sera qu’un vieux souvenir. C’est tout le bonheur que je nous souhaite, compañeros masculinos : passez une excellente soirée culinaro-romantico-sexssoual.

1- Media Narranja : moitié d’orange, c’est la petite expression espagnole pour qualifier votre âme soeur. 

Publicités

Une réflexion sur “Qu’est-ce qu’une cuisine créative ?

  1. Pingback: A la recherche du troisième degré | Ya Está by Tonio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s