Home

« Moi, c’est le Arroz à la cubana qui me manque ».

Como ? Toi la jolie demi-portion devant moi tu me réclames du « Arroz à la Cubana » ? Les bras m’en tombent ! Te souviens-tu seulement de ce que c’est ? Pour vous situer un peu le niveau, le « Arroz à la Cubana » c’est le plato d’étudiant andalou par excellence, le truc de feignant, marcel blanc taché d’huile et de sauce tomate, le plat que vous rotez allègrement avant de vous lancer dans une sieste caniculaire, mouche negrita au coin de la bouche mais sans pulco citron. Arroz a la cubana, sur le papier c’est une ineptie gastronomique pour comedores¹ bon marché ou bar à tapas nonchalants. Et puis pourquoi « a la cubana », esto no lo sé. Et Dio(s)² mio pas une seule abuela n’a été foutue de me l’expliquer.

Mon « Arroz à la Cubana » te manque alors ? Un plat andalou, facile et loco, délicieusement déraisonnable parce qu’on va lui ajouter cette folie caribéenne, plumes et paillettes, un arroz transsexual pardon transcultural : accroche toi guapa, Paquito is not dead et ce soir il est cubain en mode salsero mayor.

Du riz rond pour paella, de la purée de tomate, de l’ail, des oignons, un peu de sucre et de concentré de tomate, des oeufs, une banane pour le food porn et soyez fou des saucisses knacki ! En ces temps de provocations culinaro-politico-racistes, c’est de bon ton d’envoyer de la junk food from Lidl dans un blog food. Toma !

Allez viens ma belle, tu vas m’aider mais on va donner un peu de relief à ce plat quand même. Je vais mettre ta perruque rouge, ma marinière et un tablier avec des motifs panthères. Et toi, voyons, qu’est-ce que tu as là ? Oui des talons XXL, un rouge à lèvre provoquant, une résille rose ah oui et tiens dessine toi une moustache et recouvrons-nous de tes bijoux ! Venga guapa !  On découpe les oignons qu’on fait revenir dans l’huile. Caliente. Moui ma belle tou as tout compris. Mouac. Besito.

Adama anniv pascaline

Quand les oignons sont transparents, verse la purée de tomates dans ta poêle. Tranquilo loca ! Tou veux m’asperger de tomates ou quoi ? Non ! Tou as oublié el ajo ! Bueno el ajo sabes… l’ail enfin ! Un stimulant sexssoual ne fais pas l’innocente. Découpe moi ça en petite lamelle, rapido, rapido, rapido. Et hop dans la sauce. Le soucre et les épices. Las cuales ? Piment, caliente si, si, si, Cumin (toujours quand il s’agit de tomate, c’est mon pétit secreto guapa), et… non tou ne vas pas osé ? No, no, no, ils ne sont pas prêts je te dis. Ok et une petite cuillère de gingembre pour se chauffer les viscères. Sel, poivre, bien entendou. Goûte ! Mmmm oui, asi, chupame los dedos³. Aie mais tu m’as mordu, gourmande ! Mouac. Besito. orlando-tomate-frito-400g Sans le savoir, vous venez de mettre en route le fameux « tomate frito » andalou, que vous retrouverez dans toutes les bonnes épiceries du coin. Quoi ? Tou veux laisser mijoter. Mais tou as raison, on revient dans 30 min. A feu doux, je sais que tou aimes ça.

Bueno, ouf, attends ta pérouque, remets là comme il faut ! Maintenant le riz. Facile. Tu le rajoutes dans la sauce et tou touille. Oui tou touille en rajoutant un peu d’eau pour pas que ça accroche à ta poêle. Comme un risotto. Et tou attends. Non pas encore. Il faut qu’on s’occupe des bananes. Non celle-là. Tou est pas possible aujourd’hui ! Mouac. Besito. Les bananes c’est facile tou les fais flamber au rhum. Ne me regarde pas comme ça en les épluchant, loca ! Un coup de rhum dans la poêle chaude et fuego ! Asi, c’est la fiesta dans la cocina del Tonio !

Bueno les knacki easy, tou lis le mode d’emploi. Les oeufs, los huevos ! au plat pim, pam, poum. Tou dresses l’assiette pour faire genre. Et regarde moi ce bazar dans la cuisine maintenant ! Attends je m’occupe des plaques…

1- Comedores : ce sont les restos U espagnols. Une cantine pas chère et bruyante. 

2- Dio(s) mio : littéralement « Mon dieu ». Manger le « s » pour le prononcer à l’andalouse.

3- Chupame los dedos : littérallement, « suce moi les doigts ». Ne pas comprendre autrement.

Publicités

6 réflexions sur “Déraisonnable Arroz à la Cubana

  1. Pingback: Une "cover" de tapas | Ya Está by Tonio

  2. Pingback: Peut-on faire une tortilla dans une cuisine rose ? | Ya Está by Tonio

  3. Pingback: Qu’est-ce qu’une cuisine créative ? | Ya Está by Tonio

  4. Pingback: Du don de soi | Ya Está by Tonio

  5. Pingback: Mon dîner avec… Corto Maltese | Ya Está by Tonio

  6. Pingback: Mon dîner avec… Audrey Pulvar et Aurel | Ya Está by Tonio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s